Un livre pour comprendre l’économie moderne par l’exemple du foot

Vendredi 28 août est sorti L’économie expliquée par le foot. Ce livre de référence, écrit par l’universitaire Espagnol Ignacio Palacios-Huerta, prend le pari d’expliquer les plus grandes théories de la science économique moderne en utilisant les données du football.

economie-expliquee-football-palacios-huerta

Contrairement à des livres comme L’économie du football professionnel, de Bastien Drut, ou Les Attaquants les plus chers ne sont pas ceux qui marquent le plus, de Simon Kuper et Stefan Szymanski, l’ouvrage de l’intellectuel Espagnol est inédit : il utilise le football pour parler d’économie, et non l’inverse. Ce projet va d’ailleurs dans le sens de celui de Football et Stratégie : expliquer l’économie par l’objet d’étude que représente le football, et ce afin de partager notre passion de la discipline et d’en vulgariser ses concepts auprès du plus grand nombre.

Habituellement, dans la littérature classique, on utilise les outils connus de l’économie afin de comprendre et analyser le football : comment sont fixés les salaires, le montant des transferts, quelle est la relation entre les joueurs et les dirigeants, etc. Cette fois-ci, c’est du jamais vu. L’auteur prend toutes les données que le ballon rond lui offre, les buts, les penaltys, les arrêts de jeu, les cotations de paris, etc. et fait avancer la science !

Expliquer la théorie des jeux ou l’économie expérimentale par le football

Par exemple, en théorie des jeux, un mystère est tenace, celui de l’hypothèse du minimax : les études nous expliquent qu’un agent rationnel devrait rendre son comportement imprévisible afin que son adversaire ne raisonne pas par rapport à ses coups et ne puisse pas maximiser les gains. Comme si, à pierre-feuille-ciseaux, il faudrait être capable de ne pas savoir ce qu’on va jouer au moment de tendre la main. Mais comment le prouver empiriquement ?

Grâce au football ! Remercions Palacios-Huerta qui, grâce à la fabuleuse histoire des penaltys et à travers une analyse rigoureuse, arrive à nous faire comprendre la théorie des jeux et faire avancer sa légitimité. Il explique ainsi que les joueurs, par répétition de l’exercice et par maximisation de l’utilité individuelle, développent le minimax et optimisent leurs raisonnements.

De même, en économie expérimentale, la pensée dominante considère que les actes testés en laboratoires ne rendent absolument pas compte de la réalité : il y a un décalage entre résultats issus d’expériences et résultats empiriques. Mais alors pourquoi les sciences dures, comme la biologie, testent toutes leurs hypothèses en laboratoires et tout le monde l’accepte ? Qu’est-ce qui ferait que l’économie ne peut être testée et expérimentée ?

Palacios-Huerta balaie toutes ces critiques et, à travers la mise en place d’un jeu réalisé en laboratoire réunissant une centaine de joueurs de football professionnel, montre qu’il n’y a pas de différence entre le laboratoire et la réalité.

Le football fait avancer l’économie

Et il ne s’arrête pas là. Son livre compte 10 chapitres, chacun représentant une théorie économique moderne pas encore justifiée empiriquement, qui ne repose que sur des hypothèses : l’efficience des marchés, la psychologie sociale, l’économie de la discrimination, la psychologie économique, l’économie comportementale, etc. Pour chaque chapitre, il démontre le réalisme de la théorie et la prouve empiriquement, grâce au football. Il n’y a pas à dire : le foot fait bel et bien avancer la science.

L’économie expliquée par le foot est un essai majeur dans l’histoire de l’économie, il marquera son évolution et permettra de rendre accessible des théories encore inconnues du grand public. Il est destiné à l’ensemble des enseignants, étudiants et chercheurs en économie, ainsi qu’aux passionnés du sport, et du football en particulier. Ils apprécieront un ouvrage de référence qui marquera la recherche scientifique tout en restant très accessible et divertissant.

Si vous souhaitez vous le procurer, il est désormais disponible à la vente :

Doctorant en économie à l‘Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et professeur à l’Université Technique de Montreuil, je me passionne pour les problématiques de l’économie et de la sociologie sportive, et plus particulièrement celles qui touchent le football moderne. Je contribue également à So Foot, à Alternatives Économiques, au Plus du Nouvel Observateur ainsi qu’au site du Mondial du Foot.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] de mesurer scientifiquement ce phénomène ? L’économiste espagnol Ignacio Palacios-Huerta, a tenté de réaliser un tel exercice. En étudiant le temps additionnel […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *